°C |

Famille

Partager cet article

André Léonard

septembre 24, 2021

Sans convention collective depuis plus de 18 mois, les travailleuses et les travailleurs des centres de la petite enfance (CPE)syndiqués à la CSN ont profité de la journée du 100e anniversaire de la centrale, ce vendredi, pour accentuer la pression sur le gouvernement en exerçant une première journée de grève et en manifestant devant les CPE de la région des Laurentides.

D’autres manifestations semblables ont eu lieu au même moment dans toutes les régions du Québec.

Les 11000 travailleuses et les travailleurs des CPE affiliés à la CSN piaffent d’impatience alors que les négociations stagnent depuis plusieurs mois et que la situation continue de s’empirer sur le terrain.

« Dans la région, nos membres ont voté à 96 %en faveur de la grève; ça démontre bien à quel point ils sont au bout du rouleau », explique Chantal Harrison, présidente du syndicat des travailleuses en CPE des Laurentides (CSN). « Le gouvernement Legault doit arriver avec des offres raisonnables au lieu de presser le citron encore plus et de pousser vers la sortie les travailleuses et les travailleurs qui tiennent le réseau à bout de bras. »

Deux CPE  dans les Hautes-Laurentides sont affectés par la grève soit La Crèche de Labelle et le CPE L’Antre-Temps à Mont-Tremblant.

À DÉCOUVRIR AUSSI