°C |

Santé

Partager cet article

Alexandre Dubé

juillet 19, 2021

C’est ce que nous apprend un sondage CROP réalisé pour le compte d’Éduc’alcool. 

Comparativement à la moyenne québécoise, les citoyens des Laurentides sont plus nombreux à consommer de l’alcool, ils consomment plus fréquemment, mais ils sont moins nombreux à percevoir des problèmes liés à leur consommation. 

Le sondage révèle aussi qu’ils mélangent davantage l’alcool et le cannabis, qu’ils conduisent plus que la moyenne avec une alcoolémie supérieure à la limite légale et qu’ils sont moins nombreux à croire qu’il est probable de se faire intercepter dans un barrage policier pour alcool au volant. 

Selon le directeur général d’Éduc’alcool Hubert Sacy, il n’y a aucune raison que l’alcool soit en cause dans un accident en 2021. 

 

Extrait : Hubert Sacy, directeur général d’Éduc’alcool

 

Les résultats du sondage en bref

Les habitudes de consommation : La fréquence de consommation d’alcool des Laurentiens est supérieure à la moyenne québécoise.

  • 63 % des résidents de la région consomment une boisson alcoolisée une fois par semaine ou plus, ce qui est plus que la moyenne québécoise qui se situe à 60 % ;
  • Les buveurs consomment en moyenne 2,4 verres par semaine soit un peu plus que la moyenne au Québec (2,2 verres) ;
  • 87 % des personnes sondées ont affirmé avoir bu de l’alcool au cours des 12 derniers mois contre 84 % au Québec ;
  • Moins nombreux que dans le reste du Québec (17 %), les consommateurs Laurentiens sont 13 % à estimer que leur consommation nuit à leur santé physique ;
  • Ils sont aussi légèrement moins nombreux à estimer que leur consommation d’alcool nuit à leur vie sociale (6 % c. 7 %) ou à leur vie familiale (7 % c. 9 %).

La consommation excessive : Les Laurentiens rejoignent la moyenne québécoise des consommateurs d’alcool à avoir bu de manière excessive au moins une fois par mois.

  • 36 % affirment avoir dépassé les limites recommandées une fois par mois ou plus souvent ce qui correspond à la moyenne québécoise ;
  • 57 % des consommateurs d’alcool de la région ont consommé de façon excessive au moins une fois au cours des 12 derniers mois c. 53 % au Québec.

La conduite et l’alcool : Les conducteurs de la région dépassent d’un point la moyenne québécoise en ce qui concerne la conduite après avoir consommé de l’alcool.

  • 41 % d’entre eux affirment avoir conduit un véhicule après avoir consommé de l’alcool (c. 40 % au Québec) ;
  • 9 % d’entre eux ont conduit un véhicule après avoir consommé de l’alcool au-delà de la limite permise, ce qui est légèrement supérieur à la moyenne québécoise qui se situe à 8 %.

Conduite automobile et surveillance routière : Les résidents de la région sont moins nombreux que la moyenne québécoise à croire qu’il est probable de se faire intercepter dans un barrage policier en matière d’alcool.

  • 43 % ont cette perception (c. 48 % au Québec) ;
  • Les conducteurs sont pourtant plus nombreux que la moyenne à être contrôlés sur les routes : 22 % ont vu un barrage policier dans la région au cours de la dernière année (c. 19 % au Québec) alors que 18 % en ont traversé un (c. 15 % au Québec).

L’alcool et le cannabis : Les Laurentiens mélangent fréquemment alcool et cannabis.

  • 23 % des habitants de la région consomment du cannabis soit davantage que la moyenne québécoise (21 %) ;
  • 29 % de ceux qui consomment à la fois de l’alcool et du cannabis (6 % de la population de la région) mélangent les deux substances toujours ou souvent, ce qui dépasse un peu la moyenne québécoise (28 %).

Éduc’alcool dans la région : Ce qui n’est rien pour déplaire à Éduc’alcool, l’organisme est connu et reconnu dans la région.

  • Presque tous les Laurentiens (91 %) connaissent son slogan, La modération a bien meilleur goût ;
  • La crédibilité d’Éduc’alcool dans la région est tout aussi forte (91 %).

À DÉCOUVRIR AUSSI